• ~ L'orangeraie de Larry Tremblay ~

    ~ L'orangeraie de Larry Tremblay ~

    Premier livre de ma PAL d’été, L’Orangeraie, publié aux éditions de La Table Ronde en février 2015 puis aux éditions Folio en mai 2016, est une de mes dernières acquisitions. J’ai profité d’une soirée pour me plonger dedans…

    Résumé :

    « Quand Amed pleure, Aziz pleure aussi. Quand Aziz rit, Amed rit aussi. »

    Ces frères jumeaux auraient pu vivre paisiblement à l’ombre des orangers. Mais un obus traverse le ciel, tuant leurs grands-parents. La guerre s’empare de leur enfance et sépare leurs destins. Amed, à moins que ce ne soit Aziz, devra consentir au plus grand des sacrifices.

    Mon avis :  ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

    C’est un livre « anonyme ». On ne sait où il se déroule, on ne sait quelle guerre il évoque. On n’imagine et on se rappelle mais sans nul doute, cette histoire est l’histoire de faits réels, d’une guerre réelle et de pratiques réelles dans lesquelles des jeunes enfants vont à la guerre. Ahmed et Aziz ont neuf ans lorsque leur père doit choisir. Choisir lequel d’entre eux ira au-devant de cette guerre. J’ai été très touchée par ce choix, car, à mon sens, nulle justification ne vaut la peine lorsqu’il s’agit de sacrifier un enfant, sacrifier des hommes pour une guerre qui dissémine les peuples et déchire leurs villages.

    Cependant, qu’aurions-nous fait si nous avions été à la place de ce père de famille ? Que ce serait-il passé si cela avait été nous au milieu de cette guerre qui ravage les terres et les villages depuis des siècles ? La boule qui s’est formée dans ma gorge pendant ma lecture ne s’est pas estompée des 150 pages de ce roman.

    A travers les jeunes yeux d’Ahmed et Aziz, on découvre que cette guerre a conditionné les hommes à la vengeance, à la haine, au sacrifice, depuis des siècles. Dans quel but ? Les élever au rang de martyr. Leurs pratiques sont ancestrales et bien différentes des nôtres. Face à la différence, comment réagir ? Cette guerre va faire grandir les jumeaux, les faire mûrir comme il n’est possible de le faire. Chacun d’eux se verra perdre l’innocence qui caractérise si bien l’enfance.

    « Mikaël mesurait à quel point la guerre efface les frontières entre le monde des adultes et celui des enfants. »

    Une écriture poétique, des mots choisis à la perfection vont permettre de rendre ce roman d’un réalisme percutant. L’auteur manie la prosodie à merveille, parfois brute et parfois douce, notamment lorsqu’il s’agit de montrer que l’amour fraternel et maternel vaut tout l’or du monde au milieu de cette guerre. Une guerre sans nom dans ce roman, mais ce n’est pas le plus important et c’est, à mon sens, ce qui rend l’histoire davantage percutante. Des guerres, il y en a toujours eu, il y en a encore et il y en aura. Cependant, aux noms de toutes ses victimes, aux noms de toutes ses personnes dépossédées, aux noms de toutes ses guerres dévastatrices, le fin mot apporte un peu de paix et d’espérance.

    Je dois avouer que je ne sais comment j’ai réussi à écrire cette chronique tant le livre que j’ai lu est fort et poignant, tant l’histoire est cruelle. J’ai eu du mal à parler de ce roman et à en ressortir d’ailleurs, car il m’a profondément marquée

    ♦ ♦

    Un roman émouvant, douloureux, percutant, intense sur la guerre et l’enfer de cette guerre. A travers les jumeaux, on prend conscience du conditionnement religieux, vengeur qui peut exister et ravager des familles entières par la culpabilité, la haine et la souffrance. Peu importe où on se trouve, peu importe si notre pays est en guerre, peu importe notre vision du monde, il est difficile de rester insensible à ces pratiques.

    « ~ Juin 2016 ~ Top / Flop | Lectures printemps 2016 »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 3 Juillet 2016 à 11:41
    J'avais déjà très envie de le lire avant mais avec une telle chronique je pense qu'il va finir en haut de ma whishlist
      • Dimanche 3 Juillet 2016 à 17:25

        Très poignant, on n'en ressort pas indemne mais il vaut vraiment le coup :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :